LUMINAIRES DISDEROT

  • +
    Watt
  • +
    A21
  • +
    A23
  • +
    A24-1500
  • +
    A24-2200
  • +
    A25
  • +
    A25-190
  • +
    A26-S
  • +
    2093-80
  • +
    2093-150
  • +
    2093-225
  • +
    2093-A
  • +
    2093-BO
  • +
    B5
  • +
    2059
  • +
    AR65
  • +
    AR1
  • +
    6135GM
  • +
    6135PM
  • +
    5980
  • +
    RF503
  • +
    1021
  • +
    M4
  • +
    1013
  • +
    B3
  • +
    B4
  • +
    J14
DESIGNER

SYLVAIN DUBUISSON

Architecte et designer, Sylvain Dubuisson est né à Bordeaux le 20 février 1946, au sein d'une famille d'architectes de renom : il est le petit-fils d'Émile Dubuisson, auteur du beffroi de Lille, et le fils de Jean Dubuisson qui a notamment collaboré, à Paris, à la réalisation du quartier Maine-Montparnasse (1958-1966) ainsi qu'à la construction du Musée national des arts et traditions populaires (1959-1969).

Sylvain Dubuisson
1946

Diplômé en 1973 de l’École supérieure d’architecture de Saint-Luc de Tournai, en Belgique, Sylvain Dubuisson s’installe indépendamment, dès 1980. Face à la génération des designers qui émerge alors et qui puise dans la culture de la rue et de la bande dessinée les fondements d’un design expressif, souvent ludique et chargé d’un grand pouvoir de communication, Dubuisson se singularise par une culture très personnelle, qui mêle des connaissances classiques et surtout littéraires à une curiosité pour les sciences et à une fascination pour les technologies de pointe.

Son perfectionnisme le porte à faire le tour des usines et des fabricants, à réfléchir sans cesse sur la tolérance des nouveaux matériaux, sur la géométrie exacte du tracé et la juste proportion des formes. Ses premières œuvres sont les « objets psychotiques », faits d’un arrangement d’éléments hétéroclites, comme la lampe Beaucoup de bruit pour rien (1984, coll. du Fonds national d’art contemporain, déposée au musée des Arts décoratifs à Paris). Dubuisson les nomme ainsi car ils appartiennent à une période de son activité où, par volonté d’affirmer sa propre vision du design, il autofinance ses créations, qui demeurent pour la plupart au stade de prototype.

Il s’interroge par la suite sur l’essence des objets. Comment une pendule, par exemple, peut-elle à la fois donner l’heure et transmettre la notion du temps.

SYLVAIN DUBUISSON

LAMPE À POSER WATT

LAMPE À POSER WATT

En savoir +